Le grand dossier de l'Aloe Arborescens Chapitre 7 : la recette de Cléopâtre

Saviez-vous que la reine Cléopâtre devait la merveilleuse beauté de son teint à une application journalière de gel à l’aloès ? Et que même le collyre du fard de ses yeux envoûtants était préparé par une petite servante numide à partir de l’aloe. De même pour Néfertiti : celle-ci ajoutait du lait d’ânesse à ses préparations à base d’aloe … Oui cette plante est passée à la célébrité !

 

Un papyrus vieux de 3500 ans !

Nous avons de multiples sources de l’emploi de l‘aloès par les Anciens. Tenez-vous bien ! La plus ancienne preuve écrite de l’usage de l’aloès date de 1500 avant Jésus-Christ : un papyrus trouvé par le chercheur allemand Ebers, qui se trouve à Leipzig. Ce papyrus comporte de nombreuses mentions de l’aloès. Et ce même papyrus mentionne les applications de l’aloès dans maints remèdes : troubles digestifs, hémorroïdes, migraines, maladies de la peau, brûlures, inflammations buccales. Ceci il y a plus trois mille cinq cents ans !!! Et beaucoup d’autres documents historiques viennent étayer ces documents anciens : Empire romain, Afrique du Nord, Grèce, Arabie.  Oui, l’aloès accompagne l’histoire des hommes depuis l’Antiquité jusqu’à maintenant. Et ça continue ! Plus que jamais !

L’aloès, plante des guerriers

Des écrits Alexandre le Grand, lors d’une expédition guerrière, fut blessé par une flèche. Aristote, qui de loin, veillait sur lui, lui fit apporter une fiole d’huile à base d’aloès. Cet aloès venait de l’île de Socotra. L’aloès soigna et guérit si bien Alexandre que celui-ci à son retour, envoya son armée conquérir l’île de Socotra à seule fin de mettre la main sur les plantations d’aloès. Ces plantes guériraient ses soldats … Ce sont des prisonniers de Carthage qui firent connaître aux Romains les bienfaits de l’aloès pour soigner les blessures. Chez les Indiens d’Amérique, les guerriers s’enduisaient le corps de pulpe d’aloès avant de partir à la chasse ou à la guerre. De même les samouraïs japonais : ils s’enduisent le corps de pulpe d’aloès : les démons étaient chassés et l’aloès les maintenaient en vie. Avez-vous une âme un peu guerrière ? Vous savez ce qu’il vous reste à faire !!!

L’aloès, plante biblique

De nombreuses mentions de l’aloès parcourent la Bible. Depuis le Cantique des Cantiques jusque à la fin du Nouveau Testament, en passant par les Psaumes, l’aloès est présent. Il est curieux de constater que quatre fois dans l’Ecriture l’aloès est jumelé à la myrrhe :

  • Psaume 44.09  : "La myrrhe et l'aloès parfument ton vêtement. Des palais d'ivoire, la musique t'enchante."
  • Proverbes 7,17 "... et sur ma couche, j'ai répandu la myrrhe, l'aloès et le cinnamome."
  • Dans le Cantique des Cantiques au chapitre 4,4, il est question de plantes à parfum : "le nard et le safran, cannelle, cinnamome, et tous les arbres à encens, la myrrhe et l'aloès, tous les plus fins arômes."
  • Enfin, en Jean 19,39 : "Nicodème - celui qui, au début, était venu trouver Jésus pendant la nuit - vint lui aussi ; il apportait un mélange de myrrhe et d'aloès pesant environ cent livres."

Un chapitre spécial sera consacré à l’aloès comme pratique religieuse. Vous n’êtes pas au bout de vos surprises !

L’aloès, élixir de longue vie 

Les Grecs associaient l'aloès à la beauté, l’abondance et la santé.
Les Egyptiens déposaient de l’aloès sur les tombes des défunts : il était censé les accompagner, soigner et nourrir dans leur voyage dans l’au-delà. Quand la fleur apparaissait, c’était le signe que le défunt était parvenu sur ‘l’autre rive’. La médecine ayurvédique allait dans le même sens : l'aloès est tenu pour une plante sacrée. Sur les bûchers funéraires, on dépose encore de nos jours des feuilles d'aloès en signe de renaissance et de vie nouvelle.

Encore maintenant, beaucoup d’Orientaux considèrent l’huile d’aloès comme onguent protecteur et porte-bonheur. Au Japon, l’aloès est reconnu comme une plante de tout premier plan. Chez eux, la plante se mange et se boit, elle s’applique et soigne. Tenez-vous bien : les épines de l’aloe ferox servaient même d’aiguilles d’acupuncture par les médecins-agriculteurs chinois qu’on appelait médecins aux pieds nus.

L’aloès, plante mythique 

Le dictionnaire donne trois sens au terme « MYTHIQUE » :

  • légendaire, c’est-à-dire partant de faits vrais mais déformés avec le temps
  • totalement inventé, fabuleux et imaginaire 

Profitons-en ! Déballons ce cadeau merveilleux, et qu’il serve !

 

 

 

 

 


Laissez un commentaire