Qu'est-ce donc que les chémotypes ?

Pouvez-vous me renseigner sur ce que veut dire chémotypées, concernant les huiles essentielles ? On voit ce terme un peu partout …

Hélène : Le terme « chémotype » est très récent ! En 1970, vous n’auriez jamais entendu cette appellation. C’est un certain Pierre Franchomme qui fait connaître cette notion de « chémotype ».  en 1975.

En simplifiant beaucoup, on peut dire que selon le climat, le terrain, l’hydrométrie, l’ensoleillement, la zone géographique, la période de récolte, les plantes aromatiques de la même espèce ne sont pas identiques. Pour une même plante, des analyses chimiques poussées mettent en lumière des variations chimiques. Car chaque plante contient des corps chimiques complexes, des assemblages moléculaires divers. Chaque assemblage a des propriétés différentes. Si fait qu’une même plante, selon les assemblages moléculaires, aura des propriétés différentes. C’est cela le chémotype : c’est une sous-race chimique pour une même plante aromatique.

 

 

Est-ce que c’est une notion importante ?

Hélène : Oui, on peut dire que c’est une notion importante, car en fonction du chémotype, vous aurez une huile essentielle avec des propriétés différentes. Quand vous achetez un flacon d’huile essentielle, vous lisez :

  • La nature du produit
  • Le nom commun et le nom latin
  • L’organe distillé (bouton, fleur, feuille, racine …)
  • La mention BIO (issu de l’agriculture biologique)
  • La mention HECT (= Huile Essentielle ChémoTypée), c'est-à-dire botaniquement et chimiquement définie.

Une huile essentielle donnée doit être une HECT (vous savez tout !) intégrale, pure et 100% naturelle.

Doit-on en tenir compte dans l’achat d’une huile essentielle ?

Hélène : Oui, en fonction de vos besoins. Si par exemple, vous avez une infection des voies respiratoires, avec encombrement muqueux, vous pouvez prendre une huile essentielle de romarin. Mais attention : demandez une huile essentielle de romarin à cinéole (c’est le romarin qui pousse principalement en Tunisie et au Maroc). Elle sera plus efficace que si prenez du romarin à verbénone (qui pousse, lui, principalement en Corse et soigne les affections hépatiques). Quant au romarin à camphre (qui fleurit en Provence et en Espagne), prenez-le si vous avez des contractures musculaires ou des rhumatismes, mais pas du tout si vous avez une infection des voies respiratoires !

J’espère que ces quelques lignes auront éclairé la notion de « Chémotype », comme ça été le cas pour moi. 

Bonne fête de Noël à chacun. En vous souhaitant tout le meilleur pour vous et pour ceux que vous aimez.

Hélène


Laissez un commentaire